samedi 31 janvier 2009

J'dis ça... j'dis rien !

Salut !
La pêche ? C'est samedi tout ça, nickel ?!


T'as sans doute déjà entendu des gens te dire "enfin bon, moi j'dis ça... j'dis rien !" ou pire encore, l'as-tu peut-être déjà dit toi-même. Ne te formalise pas, ça m'est arrivé aussi. Et heureusement, sinon je ne me serais probablement jamais rendue compte du ridicule de ce truc.
Quand tu parles à quelqu'un, c'est a priori pour qu'il t'écoute, pas vrai ? Et si tu parles, c'est a priori pour lui dire quelque chose qu'il doit écouter, non ? Je sais, ces deux phrases veulent dire la même chose. Comment ça non ? Pense à consulter !

Donc, par exemple : je suis avec toi dans un bar, et tu me racontes qu'il t'est arrivé une chose tragique, oui, Daniel a dit à Mélanie que Robert avait vendu un pantalon de Coralie et que sa mère (on sait pas à qui) a porté plainte contre X pour que justice soit rendue (ou sait pas non plus pour qui), et que du coup Antoine t'as raconté ça et t'a pris à parti, et t'a demandé conseil quant à l'attitude à désormais adopter avec Julie. Là, c'est du lourd.
Et donc Antoine, pour le coup, il te raconte et il te demande à son tour conseil. Parce que c'est bien connu tu es une tombe, et un ami toujours très perspicace et on ne peut plus objectif.
Et là, comme un con, tu lui sors : "ben écoute, je pense que genre, tu pourrais dire à Coralie que la mère de on sait pas qui n'avait qu'à fermer sa gueule et que Robert n'avait qu'à rester dans ses dictionnaires, parce que du coup Mélanie se retrouve prise dans un étau entre Julie et le pantalon, et que donc c'est pas cool d'avoir fait ça parce que maintenant toi, t'es mal et tu te fais du souci pour les flics qui ont pris la plainte... Ptèt que tu devrais plus leur parler, t'isoler quelques années tout seul, parce que vraiment tu sais, les gens sont de bien mauvais conseil de nos jours. Enfin bon moi j'dis ça... J'dis rien !"

Ben si tu dis rien, pourquoi tu le dis alors ?! Pourquoi tu dis "j'dis rien" puisque tu l'as déjà dit ?! Et puis, si tu voulais pas lui dire tout ça, pourquoi tu l'as fait ? C'est quoi ce truc là, tu dis ça mais tu dis rien, ben si, choisis merde ! Soit tu le dis, soit tu la boucles, mais là vraiment je comprends pas o_O
T'es en train de me faire croire que tout ce que tu as dit là, tu le pensais pas ? Ou bien que tout ce que tu as dit là, tu l'as dit mais que t'aurais bien aimé ne pas le dire ? Ou bien que tout ce que tu as dit là, tu l'as dit pour rien, parce que maintenant tu veux que ton interlocuteur fasse comme s'il n'avait rien entendu ? Oublie, franchement, t'as l'air d'un con quand tu dis ça, parce que d'une, tout est dit, et de deux, euh, bah... tout est dit.

samedi 24 janvier 2009

Le scorpion et la grenouille

Un scorpion hésitait au bord d'une rivière, car il était curieux de la rive au-delà. Une grenouille verte qui passait par là fut aussitôt l'objet d'une ardente prière.

- S'il te plaît, lui dit-il, prends-moi sur ton dos et aide-moi à traverser.
- Mais tu es fou, répliqua la grenouille. Si je te prends sur mon dos, tu vas me piquer, et je vais mourir !
- Ne sois pas stupide, répondit le scorpion. Quel intérêt aurais-je à te piquer ? Si je te pique, tu coules, et je meurs moi aussi puisque je ne sais pas nager…

La grenouille se laissa convaincre, et entama la traversée de la rivière avec le scorpion sur son dos. Mais, au milieu du fleuve, la grenouille sentit la brûlure d'une piqûre et le poison engourdir ses membres.
- Tu vois, cria-t-elle, tu m'as piquée ! Nous allons tous les deux mourir !
- Je sais, dit le scorpion.
- Es-tu fou à lier ?! Pourquoi as-tu fait ça ?
- Parce que c'est dans ma nature.

jeudi 22 janvier 2009

Torturer en toute impunité

Salut mon vieux.
Aujourd'hui j'ai pas la frite. Je te transmets ce que je viens d'apprendre (source Le Monde).

"Sept militants extrémistes pour les droits des animaux ont été condamnés mercredi au Royaume-Uni à des peines de quatre à onze ans de prison pour avoir harcelé pendant six ans des sociétés liées à un laboratoire britannique pratiquant des tests sur des animaux.Entre 2001 et 2007, ces militants avait ciblé des sociétés en Europe travaillant plus ou moins directement avec le laboratoire Huntingdon Life Sciences (HLS), qui a son siège dans la région de Cambridge (nord de Londres), dans l'espoir de provoquer sa fermeture. Les sept défenseurs des animaux avaient été reconnus coupables de chantage par un tribunal de Winchester (sud de l'Angleterre) le mois dernier.En prononçant le jugement mercredi, le juge Neil Butterfield a assimilé leur campagne de harcèlement à du "terrorisme urbain", à une "persécution sans répit et sans merci" de victimes dont la vie devenait "un enfer".Heather Nicholson, 41 ans, l'un des fondateurs de l'association "Pour un arrêt de la cruauté contre les animaux à Huntingdon" (Stop Huntingdon Animal Cruelty, SHAC), a été condamné à 11 ans de prison. Deux des co-fondateurs, Gregg et Natasha Avery, ont été condamnés à neuf ans de prison.Gavin Medd-Hall, chargé de trouver ses futures victimes sur internet, a été condamné à huit ans derrière les barreaux, les trois autres recevant des peines allant de quatre à cinq ans.Les employés des sociétés liées au laboratoire HLS recevaient notamment de faux colis piégés à leur domicile ou à leur bureau, ainsi que des menaces de violence, notamment par téléphone.Le SHAC avait également faire courir des informations selon lesquelles des dirigeants de ces sociétés seraient pédophiles. Des inscriptions comme "Tueur de chiot" ou "Ordure" avaient été taguées sur leur voiture ou leur maison."

Autrement dit, on peut torturer à mort des animaux, en toute impunité, parce qu'on le vaut bien... Je suis écœurée d'une telle décision, tout autant que de ce torchon qui en relate l'issue.
Rien à ajouter.

Plus d'infos

-----------
Animales de laboratorio - Ska-P

Buenas noches, bienvenido al infierno animal, pasen al laboratorio, les va a impresionar.
En el nombre de la ciencia y la investigación, prueba Draize LD50 o la vivisección.
En el nombre del progreso, civilización, sufrimiento y agonía, muerte, ¡ violación !

¡ Experimentación !

Brutalidad, aniquilar... ¿ Holocausto o ciencia en el reino animal ?
Brutalidad, exterminar... yo me pregunto quien es más irracional.

Animales mutilados, vísceras, dolor, craneos, sangre y alaridos, carne de cañón.
Si te importa esta movida y quieres ser su voz, ponte en guardia y dales caña, somos más de dos.

¡ Experimentación !

Brutalidad, aniquilar, ¿ Holocausto o ciencia en el reino animal ?
Brutalidad, exterminar, yo me pregunto quien es más irracional.

No escondais el cruel asesinato ¡NO!

mardi 20 janvier 2009

Aide les nuisibles

Salut mon pote ! La chasse ?

Ouais, mon article parle pas de pêche, mais bien de chasse. Vois-tu y'a des gens, des photographes animaliers naturalistes, qui se font enquiquiner par des gens dénués de bon sens* en Normandie. Jolies contrées, n'est-ce pas ? Plein de belles choses à voir, à découvrir tous les jours, dans la forêt, toussa...
Donc ces braves gens, quand ils se baladent dans la nature et qu'ils tombent sur les Gens Dénués De Bon Sens en effraction, qu'est-ce qu'ils font ? Ben ils relatent les faits sur leur blog, parce que des effractions, les GDDBS ils en font. Et figure toi qu'au début ça allait, ça se passait même plutôt bien, mais récemment, le photographe s'est fait méchamment agresser par une bande de 12 GDDBS (oui, le GDDBS est lâche) alors qu'il se promenait peinard sur un chemin. Les douze bras cassés l'ont menacé, bien brutalisé et ont quand-même (kamem !) défoncé une partie de son matos photo et vidéo. Ceci a bien évidemment été rapporté sur le blog, et une plainte a été déposée...
Si je te parle d'eux aujourd'hui, c'est parce qu'ils ont b'soin de main d'œuvre dans les bois, pour leurs repérages. En effet, si Monsieur est à l'affût, Madame est plus vulnérable et ne sort que peu dans les bois. Monsieur se retrouve donc seul à arpenter les environs, et s'il se trouvaient par là quelques GDDBS, je donne pas bien cher de sa peau, tu comprends ?
Donc si toi aussi, tu méprises profondément les GDDBS, et que tu habites dans le 76, dans les environs du GR212 (vers Rouen, bourgades Barentin, St Ouen du Breuil, Tôtes, Yvetot tout ça), n'hésite pas à te manifester sur le blog de ces naturalistes passionnés, pour leur prêter main forte de temps en temps, ou même pour un simple soutien, ça leur ira droit au cœur, et dieu sait s'il est grand, leur cœur.

http://naturesauvage76.com

* Je me cantonne à les appeler comme ça sinon je risque d'être vulgaire.

samedi 10 janvier 2009

Prix cassés, têtes fracassées

Salut !

Pfiou, j'ai fait au plus vite, je reviens juste des Galeries Lafayette ! Bah c'est les soooooooldes !!!

Ben oui, du coup j'ai monté ma tante tente devant l'entrée lundi soir (pour être sûre d'avoir de la place sur le parking) et j'ai dormi dedans mardi soir (pour pouvoir me réveiller en face des magasins, avant l'ouverture) !
Et après, comme tout consommateur qui se respecte, je me suis ruée dans les rayons des magasins, en arrachant les vêtements les uns après les autres, en tapant les gens avec mes objets itou :)
Quelle adrénaline les soldes, tu paniques devant les penderies parce qu'il n'y a pas ta taille, tu crises devant les présentoirs parce que le modèle des chaussures que tu veux est dispo en noir mais tu les veux en marron, tu hurles à la caisse parce qu'il y a 11 personnes devant toi et que tu n'es pas sorti de là dans les 4 prochaines minutes tu vas rater l'ouverture de Bonobo, à deux stations de métro de là. Tu as mal aux pieds parce que tu cours partout. Tu as mal aux mains parce que tu trimballes des sacs plus lourds que toi. Tu pleures parce que le dernier top de la collection "Pâté de pâquerette" a été acheté par une pétasse qui sera boudinée dedans. Tu en profites pour appeler ta mère, que tu n'as pas contactée depuis les soldes dernières (oui, c'est elle que tu as oubliée à la fin de l'année) et tu lui demandes si elle est dans le coin, ça te serait utile pour qu'elle te dépanne 500 euros parce que tu as en fait craqué sur trop d'articles et évidemment, même sur des pas en soldes ;) Là elle te dit non, donc tu stresses à mort, et finalement tu te dis que ça fera prendre l'air au découvert, et tu te précipites dans la rame de métro pour arriver à Printemps avant la fermeture.

Tout ça pour quoi ? Parce que si je parle de tout ça, c'est parce que la plupart du temps, en bon fêlé des rayons, tu reviens chez toi après et tu as déjà oublié ce que tu avais acheté le matin. Tu vides tes sacs et tu t'écries : "Aaaah !! Mais oui c'est vrai j'avais trouvé ça, ohlala chui trop conteeeeeeent(e) !!" Et finalement tu le mets deux semaines et après tu l'aimes plus parce que la nouvelle collection printemps-été est sortiiiiie :)

mardi 6 janvier 2009

Occupé !

Salut lecteur, la frite ?
T'es occupé là ? Ououh ?! T'es là ?

Tu vois, y'a un truc qui m'énerve prodigieusement, c'est MSN. Alors je te dis tout de suite, je l'utilise hein, parce que c'est pas le principe qui m'énerve, c'est l'utilisation qu'en ont certaines personnes. Petit rappel pour les néophytes, MSN est une messagerie instantanée, qui permet de parler en direct par écrit avec quelqu'un. Et sur MSN tu peux choisir d'apparaître "En ligne" ou "Absent", "Occupé", "Au téléphone", etc.
Alors ben vu comme ça, c'est super, ça permet aux interlocuteurs de savoir s'ils peuvent te parler ou pas, on est d'accord ?

Sauf que la grande mode, c'est que les gens, ils te parlent alors qu'ils sont parfois carrément pas connectés !! :D On dit qu'ils ont un statut "Hors-ligne". C'est vachement branché de parler en "Hors-ligne" tu vois. Bon, ok là je plaisante. La vérité c'est que les gens, ils ont des contacts dans leur MSN, à qui ils veulent pas parler parfois, ou tout court. Mais ce que bon nombre de personnes semble ignorer, c'est qu'on peut supprimer un contact aussi facilement qu'on peut l'ajouter. Alors où est le problème ?
Le problème, c'est que les gens n'ont pas le courage de dire à leurs contacts "je ne peux pas te parler" ou même "je ne veux pas te parler" et donc, ils se mettent "Occupé" ou "Hors-ligne". Mais ils sont derrière leur écran à parler avec leurs potes !
L'envers du décor, c'est encore plus drôle. Pour ma part, quand je suis sur MSN, soit je suis derrière mon écran, à ne pas faire grand-chose de précis, et donc disponible pour parler : auquel cas je suis "En ligne". Soit je suis derrière mon écran, mais je suis en train de faire autre chose qui ne me permet pas de discuter facilement, voire pas du tout : auquel cas je suis "Occupé". Soit je ne suis pas devant mon écran ou pas chez moi du tout, et là je peux être "En ligne" quelques minutes si je viens de partir en attendant que le statut "Absent" se mette automatiquement en place. Soit je suis dans un endroit totalement dépourvu de connexion internet ou d'ordinateur, ou bien je dors, ou bien... quoi que ce soit d'ailleurs, ça te regarde pas ! Et là je suis "Hors-ligne". Logique, me diras-tu. Et bien figure-toi que là ça devient énervant : je peux être "Absent", "Occupé", "Hors-ligne", "Parti manger", "Au téléphone", "Au lit", "Sur la Lune", "Dans une grotte au Vietnam", "Mort et enterré" ou quoi que tu veux, t'as quand-même un con qui va venir te parler ! Et en plus il y croit !!! Il insiiiiiste ! "Eh ooooh !! Y'a quelqu'un ??! T'es là ?? Ouououuuhh !!! Hey, oh tu fais la gueule ou quoi ? Qu'est-ce que je t'ai fait ?! Tu réponds pas ? Bon ben apparemment t'es pas là..." Ben nan chu pas là abruti !!! C'est écrit là, juste là, tu le vois pas ?! C'est pas assez clair "ABSENT" ?? Tu comprends pas ce mot ??? Ça veut dire que je suis PAS LÀ, PAS LÀÀÀ !!! Alors ça te sert à quoi de me parler si je suis PAS LÀ ??! Comment veux-tu que je te réponde si je suis PAS LÀ ??! Et alors le pompon pour la fin : les gens qui te parlent quand ils sont pas connectés. J'ai tout simplement opté pour l'option "je ne les vois pas". Ils sont "Hors-ligne", ben ça veut dire ce que ça veut dire nan ?! Ils sont pas là quoi !

Tu dois te dire que c'est très con de s'énerver pour si peu. Mais ça me gonfle profondément. C'est trop facile, hop un petit clic sur "Absent" et tu réponds pas à quelqu'un qui te saoule, un petit clic sur "Occupé" et tu restes lâche et immature au point de ne même pas pouvoir dire à tes amis que tu as autre chose à faire. C'est quoi ce truc ?! C'est trop dur pour toi de dire à quelqu'un que tu veux pas lui parler ? Ben si t'es comme ça, autant te dire tout de suite que c'est même pas la peine de venir causer sur MSN, tu connais déjà ma réponse.

lundi 5 janvier 2009

Vive l'informatique

Hi guys, comment ça va ?
J'espère bien, parce qu'aujourd'hui je vais te parler de l'informatique, sans quoi rien ne serait plus possible de nos jours, surtout une vie sereine.


Alors tu vois, je côtoie à des degrés différents des gens qui s'y connaissent en informatique. Au début, c'était pas drôle du tout, mais maintenant j'ai l'impression que ça me fait marrer, de les écouter. Parce que ces gens là, ils savent rarement parler normalement en fait. Bon, si, ça arrive, certains d'entre eux en sont parfaitement capables, et maitrisent même la langue française correctement. Mais d'autres ne l'utilisent plus en fait, et ils parlent comme ça :

"Ben là faut que tu reconfig le BIOS, parce que le HTML a planté, après si tu mets en balise div et strong tu pourras p'tèt arranger le CSS, pis aussi faudrait voir au niveau du protocole TCP-IP parce que là le DNS a complètement foiré et même avec le ping y'a pas moyen de défucker le réseau. Sinon pour ton ordi j'ai regardé le pross et j'ai changé les barettes de RAM parce que les 85T2.01 c'est pas trop ça, faut mieux prendre des EX-T2.1, et pour tes programmes, j'ai rebooté le PFT-2.exe et j'ai fait une invite de commande ipconfig, et faudrait tenter une liaison commutée parce qu'il connait pas le MFS et en plus ton access à tes partitions est HS, faudrait tenter une duplication de ton IP et hard-rebooter ta box, et voir dans le fichier Host ou la Data base, sinon tu vas perdre trop de bande passante. Pour le site j'ai regardé un peu le code, y'a des plages foirées, genre je comprends pas pourquoi le gars a mis un tableau alors qu'il avait juste à mettre un T1 et div /div... Mais bon grosso modo ça va, et puis ses flux RSS sont plutôt bons, et la charte graphique est bien foutue et ses trackbacks sont nickels et bien référencés. J'ai aussi paramétré ton disque dur pour que les USB download plus vite, et surtout pour que les fichiers temporaires soient recyclés direct dans la bin comme ça ça t'évitera d'avoir à les scanner avec ton fireware, surtout que j'ai utilisé 12 Giga au lieu de 10 Giga. Et pour les rootkits c'est bon aussi. Je t'envoie un mail pour le quota quand j'ai fini de démultipléxer le noeud de réseau."

Je précise tout de suite que ça ne veut rien dire pour de vrai, tout ça. C'est juste ce que j'ai l'impression d'entendre à peu près. Comme j'y comprends que dalle, ça fait à peu près ça dans ma tête. Un peu comme si je te disais que wo bu shi zhonguoren keshi wo hen xiang chi da guo fan. Alors bon, ça me dérange pas que des gens parlent d'informatique, ou même aiment ça, mais ce que j'aime pas, c'est que quand toi tu comprends rien et que tu demandes de l'aide, on te répond ça, et en plus tu te fais engueuler parce que tu comprends rien à ce qu'on te dit !!! C'est ce que Bigard appellerait un grand moment de solitude. J'en connais un en particulier, incapable de se faire comprendre, c'est tellement incrusté dans ses cellules que c'est son langage maternel, presque. Ah ouais tiens, c'est ptèt une tour de PC qui l'a mis au monde ?
Bref, en fait le pire dans tout ça c'est que l'informatique je commence à y comprendre quelque chose, et même à aimer (!!), grâce à des gens qui parlent normalement, mais toi, le grand dadet qui ne parle que par sigles, chiffres et lettres (nan, c'est pas Romejko), ben euh... Ben rien. Je te demanderai plus rien en fait.

samedi 3 janvier 2009

Un titre fou

Salut l'ami !

La pêche ?! Ce soir, je suis en compagnie. Du coup, on te fait un p'tit coucou :)


Eh ben alors, qu'est-ce qu'on écrit ? On écoute AC/DC avec un lapin. Mon lapin, tu le connais maintenant (souviens toi, le conspirateur). Aujourd'hui, mon pain de seigle (trad. mon amie > ma mie > mon pain > variété de pain > pain de seigle) a fait du train. Elle veut parler de trains, donc (c'est un vrai boute-en-train) !
Elle voyageait fièrement dans un Corail dont elle sentait toutes les vibrations. Ne vois pas là une quelconque allusion à quelque chose que tu as déjà oublié ou que tu n'as même jamais connu. Elle n'a pas pris le TGV. Grande revendication à la Marie-Georges Buffet qu'elle brandit comme une faucille de lance (va comprendre...). Elle était dans un compartiment avec à ses côtés, au lieu des commerciaux informatisés habituels, de braves prolétaires, naturels, sincères, et non-vendredichés.
À ses côtés :
- une vielle dame, accompagnée d'un chien blanc prénommé Aston (probablement une sorte de Westie arrangé - le chien, pas la vieille dame), et son petit-fils. Ils parlaient tout bas.
- plus loin là bas, une demoiselle à qui elle n'a pas parlé mais qui probablement, était là.
- face à elle, un monsieur très étrange, la trentaine, non-affublé d'un ordinateur portable, mais en revanche son bras avait un prolongement étrange, une sorte de téléphone Blue Tooth. Le plus singulier était la serviabilité de cet homme, mêlée à sa distance ; il aidait les passagers à se libérer de leurs lourds bagages, mais poursuivait de la même manière son écoute frénétique de ce qui était peut-être tous comptes faits, un I-Pod.
- mon pain de seigle était, elle, à la "place mutilés" (pour toi, innocent qui ne prends que le TGV, indigne voyageur, tu ne sais donc pas ce qu'est la "place mutilés" : figure-toi qu'elle est traditionnellement réservée aux mutilés. Je précise toutefois que le pain de seigle dont il est question dans cet article n'est pas tranché).
La particularité de ce train (le Corail, suis un peu), contrairement au TGV, est qu'on peut monter dedans sans réservation. Le train était donc bondé de gens assis pour certains, debout pour d'autres, moins chanceux. Le compartiment de huit places, comportant deux "places mutilés" s'est soudain vu pris d'assaut par une femme et sa fille de 12 ans (fort aimables et discrètes, mais quelque peu désaxée, pour la mère : "Vas-y, faut qu'tu lises l'Odyssée ! Lis ton livre !" La fille qui pendant ce temps caressait Aston en regardant sa mère, déconfite).
Tout ça pour dire qu'elle se rendait en Bretagne, et que son voyage était trépidant : d'aucuns venaient de Narbonne, d'autres d'Aix en Provence, et elle connaissait les destinations de tous les passagers et le prix du billet pour le chien. Formidable non ?!

NB : cet article n'a été écrit sous l'emprise d'aucune substance suspecte.

jeudi 1 janvier 2009

Nostalgie de 1997

Bonjour mon vieux,

Comment que c'est ce matin/midi/soir ?

Aujourd'hui est un jour assez tragique je trouve : encore un tour de la Terre... tu connais le truc. Sachant que je suis toujours en 1997, ça commence à faire longtemps. Ben oui, j'ai aimé cette année formidable, une année remplie d'événements tous plus importants les uns que les autres...

C'est en 1997 qu'est née la cohabitation Chirac-Jospin. C'est en 1997 qu'ont eu lieu une conférence sur le réchauffement de la Terre à Buenos Aires, et l'inévitable conférence des Nations unies sur l'effet de serre à Kyōto... C'est aussi en 1997 que la Red River of the North est entrée en crue... La fusion Boeing-MacDonnell Douglas, le coup d'État militaire en Turquie, l'attentat islamiste meurtrier contre des touristes à Louxor, tout ça c'était aussi en 1997... Tout comme l'entrée de Microsoft dans le capital d'Apple ! C'est en 1997 aussi qu'une étude a fait état de près de 2000 œuvres d'art pillées par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale dans les musées français. N'oublions pas non plus l'ouragan Linda dans le Pacifique nord-est, la dévaluation du baht thaïlandais, les gigantesques incendies en Indonésie et dans le reste de la région, dus aux défrichements abusifs... C'est aussi en 1997 que la Corée du Sud demande 60 milliards de dollars d'aide au FMI, qu'Israël décide de construire 6500 logements réservés aux Juifs aux portes de Jérusalem-Est, et que fut présentée un clone de brebis (Dolly) au Royaume-Uni. Il y a aussi eu le voyage de Jean-Paul II en France, lors des Journées Mondiales de la Jeunesse, le tragique crash du pont de l'Alma (Lady Di RIP), la victoire de la droite lors des élections législatives en Pologne et le tremblement de terre à Assise en Italie.
Mais c'est aussi en 1997 que Björk a sorti son album Homogenic, que Depeche Mode a sorti Ultra, que Goldfinger a sorti Hang-Ups et que Silverchair a sorti Freak Show. Et Ok Computer de Radiohead, tout le monde l'a oublié lui hein ?! On n'oublie pas non plus les singles de l'année : Un, dos, tres Maria de Ricky Martin, Savoir aimer de Florent Pagny ou encore Tout de Lara Fabian. C'était quand-même une super année.
Y'a aussi eu Candle in the Wind d'Elton John - et pour cause - et Barbie Girl de Aqua (j'émets quelques doutes quant à l'absence totale de relation avec l'accident du pont de l'Alma concernant ce titre).
Sinon y'a des chanteurs qui sont morts aussi en 1997 : Barbara, Jeff Buckley, Richard Berry...

Bref, j'sais pas toi, mais moi je suis nostalgique de 1997. Donc je passe pas les nouvelles années depuis.

Bribes 2009

En juin, le lundi c'était un quel jour ?
Dans le feu de l'action, comment veux-tu voir le veau du frais ?
J'arrive plus à respirer du doigt.

Ça a le goût de l'odeur.
Tu m'appelais pour une raison précise ou tu m'appelais ?
C'est gratuit, j'appelle du noir.
J'ai 0.39g de litre dans le corps.
Je vous bien de prie vouloir.
J'en ai ras le bulle.
Si de j'ai de vous contacter.
T'es obligée de porter contre X.
C'est pas parce qu'on a des idées qu'on prend de la drogue.
Je dois faire le p'tit schéma du A avec les flèches.
On va en faire qu'une de qu'une.
J'en tombe de ma bague.
24 mois par semaine.
On est en wifi des lombaires.
On peut anticiper en le voyant trapoter ses talons.
Accident : tu fais un constat avec le Bic.
Hein ? L'heure ? Cigarette ? Ah non, temps !
T'as des poches pour dans mon sens.
François les garde pour la journée pour pas que je les fume avant trop.
Pourquoi que je vais où ?
Fais des appels de phares arrière !
Maintenant que ça pile dur que elle sait.
Kilimanjaro, c'est une rivière ? C'est pas un lac... Non, c'est des montagnes.
Comment on dit escrime en anglais ? - Ice cream.
J'te refile le bébé comme une patate chaude.
Ça va me revenir quand j'y pense pas.
Hey me me, recrute moi !
Perforé à la perforeuse de moi.
T'as comme une demi tête greffée sur ton oreille droite.
Un prisonnier en cabane.
I'm in train of...
Je voulais enlever le "en" du "il".
Ça peut être fait très simplicistement.
T'as fait du Alice dans l'acte.
Arcigné Thorignon Forignard.
J'ai le froid du bout tout gelé.
C'est ceux pour qui aiment se... ouais !
111, c'est le diable six fois moins.
Le doubeule bip.
Il faut peut-être que quelqu'un nous dise de signons.
T'as signé deux fois ta signature ?
Je te mange du doigt.
J'écris au dos du chat.
Tu peux parler de toi en silence ?
Pas mal du trou !
J'ai toujours raison, surtout quand je pense ce que je dis.
J'étais pas assez nombreux de mes deux oreilles pour écouter.
Je suis mort de rire des sourcils.
Il ne faut pas le dire à ses bro petits sœurs.
Une demi banane, ça fait un œuf.
Je vous ai toujours soupçonnée d'être chinoise, malgré votre mètre beaucoup.
Je ne fume plus de café.
K comme Quentin.
Je suis surpris par la designicité de tes assiettes.
Je comptais par nombre le nom de mes doigts.
T'as plus le bribophone ?
C'est mes pré-tas, en deux, par chaque.
J'ai trouvé ça sur ww.lemonde.
Vocalement je ne sais pas écrire.
Vous pourriez au moins bailler à l'intérieur !
C'est parce qu'il n'y a personne qu'il peut y avoir du monde.
C'est dans peu de temps à peu près.
C'est une question de demander, ça ?
La logique pétanquale des filles.
On est en wifi sifflotant.
J'ai fait mes courses avec mon bras gauche.
Tu coupes à travers chemin.
Tu ne brancheras jamais un netbook dans du terreau.
Je suis ambidextre et je n'ai qu'une langue.
Au sens propre tu veux dire ? - Du fond ?
Je vais me la faire à ma sauce, enfin si je peux me parler.
Des fois, jeune on est trop vieux.
Regarde moi de face.
Il a la barbe qui pique, surtout dans le nez.
Tu dérapais tellement rapidement que j'allais même pas vite.
Je me suis farfelisé la tête.
C'est vrai que ça se voit que je suis un viandivore.
Je me sens nu face à un tel œil scrutateur.
J'arrive dans le temps de revenir.
Je vais prévenir mon jumeau de cheveux.
T'as qu'à faire un copier-coller dans ta tête.
Tu pas Carrouf ?
Un bichon, c'est un faon quoi !
Les bribes c'est des phrases débiles dites voulument ou pas ?
Tu me squattes l'encéphale.
On croit toujours réussir pas, et en fait si.
Arrête d'ouvrir tes dents quand tu souris.
Ça arrive tellement peu rarement !
Tout le monde les gens ils me disent ça.
T'as pas un taille-clavier ?
Faut que je fasse tout le monde avec ça.
Comment s'endetter quand on n'a plus de sous ?
Le blanc ça n'absorbe pas la couleur.
Avant de mettre la clé sous la boîte.
J'ai principalement beaucoup de solutions à vous proposer.
Je ne veux pas m'intruser là-dedans.
Tu me désherbes du dos ?
Manger un sandwich c'est comme faire de la route : quand t'arrives au bout t'as envie d'aller plus vite.
Rennes est une ville à talons à chaussures.
C'était pas du tout correctement français.
Je suis herbée des pieds.
On arrivera d'arriver jusque là ?
J'ai pas assez mangé pris.
Tu notes les bribes sur un dictaphone alors que tu les enregistres.
Une amende c'est avec un E ? - Oui, sinon ça se mange.
Écoutez-moi la suite.
C'est gentiment dit plus mieux.
Un film à caractère documentalier.
Aurais-tu l'obligeance de maintenir ton organe vocal en position inerte ?
C'est faux ce que je mens.
J'ai du mal à caler.
Y'a un peu trop de vent pour mes cheveux.
Remets la prof de la bribe.
Pour ton chat il est quatre heures.
On n'est pas végétarum.
Ça fait trop de cartes quand on n'a pas tous les doigts.
J'ai été réveillée par la lumière des oiseaux.
C'est bien ça ce que je m'ai pensé.
Attends je sors le dictabribe.
On a pris 50 ans des pieds d'un coup.
Il a des crises de zinzin quand il parle avec la voix du chat.
Je vois à la semaine la semaine.
Je suis Guiguitos le Haricot.
À côté du couteau 3 Suisses, nan, le p'tit Suisse !
Faut que je mette mon portable à brancher.
L'échelle de Richter du mensonge.
Ça n'a pas donné bien grand-chose.
--
[Archives 2006 retrouvées]
Ne restez pas avec un problème, c'est pas une solution.
Il parle avec le poisson et sa femme elle croit que c'est une fille.
C'est vachement pas aussi bon que le fromage c'est bon mais bon.
C'est vrai tu vois des ventres de nanas avec des flèches, mais ils pourraient tout aussi bien montrer l'image de la nana qui va aux chiottes, on comprendrait complètement.
Allô ? Aaah, non, c'est pas Simone non... Ah non, c'est pas moi non plus !
J'ai l'impression d'avoir un gros gars qu'est en train d'se défoncer la tête à la bouche.
Je vais faire un gros caca, mais vous allez avoir un gros problème de boucherie.
Je veux pas qu'on tue les poissons, mais je dois passer mon permis d'abord.
Après le verre, je me dors.
La vie est comme une assiette plein d'oignons.
Ma bite ne bande pas avant que j'aie mon shit.
Une chatte c'est un festival de danse de coursive.
J'empêche l'ambiance de marcher à cause de moi.
Si tu peux lécher à 8h20, pas de souci !
T'as pas besoin de me toucher le bras de main de merde de cul qui me bouche ta bouche.
--
Y'a pas trop compliqué à chercher pour savoir.
Le mercredi du premier du mois.
Le premier c'est l'intro de la suite.
Tiens, une croûte de fiançailles !
Y'a beaucoup que toi qui en bois.
La politesse c'est le dernier de mes cadets.
Tu débordes du cerveau.
J'ai du sang dans l'alcool.
Tu la smokes ta fume ?
Le dernier que j'ai entendu un klaxon et un bras d'honneur.
Je croyais vibrer entendre sentir un truc vibrer.
Je suis inversée des gens.
C'est une tapette très requée.
Je me sens danonisé.
T'as le numéro de la fille qu'elle avait actuellement ?
Les lignes c'est des murs au permis.
J'ai plein de la terre de cheval.
Les fenêtres ça fait du froid.
Il y a une double mairie ici.
J'ai failli me gluer les doigts.
C'est grand un poteau électrique vu d'en bas du haut.
Bizarrement je vais quand même arrêter de manger parce que j'ai encore faim.
L'imprimante magique que Katell elle a pour mettre PDF.
Il doit bien ça y en avoir.
Normalement la bougie s'allume.
Du coup je sais plus lequel c'est l'anvien et le noufeau.
C'est quoi qu'il a comme voiture hier ?
Demain squattage maman chez.
Nan il a une boîte trop chat le chat !
Il m'a foutu un coup de boule que c'est moi qui cogne.
Combien tu m'as pas tiens parce que je me suis retenue.
Ça demande pas beaucoup de mains pour comprendre.
J'ai consenti à que ça.
Je la connais depuis la petite section maternelle.
Tu as fait la tête en image.
[Je te souhaite un] Bon ce que tu veux !
T'es aussi tarée que tarée.
Je t'avais dit la déberibe.
Le problème c'est que là on a un problème.
Elle avait un caoutchouc de sa voiture qui part comme ça.
En français parlé elle en fait des pires.
Ça fait bribe orale.
Y'a un portable qui vibre, ou une moto, au choix.
Quand on dit les quatre, c'est nous les quatre.
C'est la troisième bribe à répétition que tu fais.
J'arrêtais pas de causer quoi quand ?
Il y avait des grandes portes qui s'ouvrent.
Les profs en général généralement.
Qu'est-ce qu'on se sert toi l'informaticienne mieux que moi.
Hey mais hein même quand tout le temps !
Ça fait plusieurs temps qu'elle s'en sort.
Quand je marche je me frotte les pieds.
Elle est fan de chaussures comme moi, mais elle comprend pas que j'ai une p'tite plute.
Il est deux heures moins trente cinq.
Je veux que tu sois la femme de mes enfants.
Je rote parce que je suis penchée.
C'est une vraie pétasse plus physiquement.
Fais pipi, t'auras plus la tête de bourrée.
J'ai un autre épisode après qui va arriver après.
Je dormais des membres.
Je vais friser de mes cheveux neufs.
Le dictaphone à bribes.
J'ai les yeux qui commencent à sortir du cerveau.
Il est cravaté comme M. CGE. - Ah non, M. CGE il a des gros nœuds !
C'est un Jean de la Tourette vocal.
J'avais le cerveau sur l'oreiller là bas.
J'avais la tronche qui vibrait comme un moteur.
Mort de lol !
On a des phrases qu'il faut qu'on corrige toutes les phrases.
Elle a eu des parents genre ma mère, mais les deux.
Mon cerveau n'écrit pas droit.
C'est bon ton bois.
Ils font pas des bébés entre beignets dans la poêle !
Ils m'apprennent toi en même temps que moi.
Vous me connaissiez déjà avant, mais que là c'est déjà pire.
Vous avez rien sanguinin en commun.
Tu me fais des courants d'air dans les cheveux.
Il mange le trempé de l'intérieur.
Dans le contexte c'était la suite de la phrase d'avant.
Peut mieux se prononcer.
C'est la fatigue on dit n'importe quoi avec.
Ils ont un air de grande boudée.
Je me nounoie.
Je suis à l'envers capillairement parlant.
Je te sens conner.
Pourquoi on écoute des trucs qu'il faut écouter ?
Je l'avais laissé dans mon portable le sac dedans.
T'es tournée bizarrement du cerveau.
Joue pas avec ça à moi.
C'est pas beaucoup pire qu'avant.
Le lave linge parle vite !
Mon dentifrice à dents est bleu.
On a des antidotes nasals pour nos pets, et même des fois ils marchent plus.
J'en ai de chaque côté de la manière.
Joigner le geste à la parole.
On a commencé direct sur le pessa.
Ça peut être capable.
J'ai des piercings aux trois oreilles.
Je suis cropette de l'index.
Ils ont fusionné Oui-Oui (nan nan nan, si si.)
Son labello coloré qui fait de la musique.
Il a une couleur de marre-noire.
On n'est pas potes, mais ça veut pas dire qu'on est potes.
Les trois quarts, c'est un quart en trois fois.
Contre ta tête elle avait un cœur de mèches de cheveux à elle.
Y'a pas un truc qui se mange en vite là ?
J'ai l'impression d'avoir une tête de lendemain.
Accroître la croissance.
Dans le cendrier que c'est un cheveu qui entrera jamais dedans.
Ça se met pas comme ça agissement.
Merci à peu près François et toi.
Ça m'ébouriffe de l'intérieur.
C'est marrant comment c'est rigolo comment c'est sympa d'avoir des personnalités différentes dans son travail.
C'est lolesque.
Bonjour, vous prendrez quoi ? Une tranche de jambon doigts crades ?
Des crapausades dans les yeux.
Tu as le doigt de ma nez.
Tu es grand, tu fais dérouler tout le thermomètre !
Y a-t-il des ouvertures de facilité ici ?
Je vous ai mis ce que j'ai mis.
On n'est pas en cours de récré !
J'ai mal à la peau des yeux.
On l'a commencé en terminant.
Bonjour je m'appelle Anaïs. - Bonjour Brenda !
T'es bien tout seul sur ton côté droit.
C'est une forme de dire.
C'est ma tête qui a fait des raccourcis.
Elle est en pleine inondation lacrymale.
Il s'est transformé facialement.
Comment tu te dors dessus !
J'ai un bug de mots.
Arrête de commencer parce que ça va finir.
Vous êtes psychédélico-pathétiques.
J'ai pas demandé à tout le monde avec mon interphone.
J'ai l'impression que mes bras bougent sans que mon cerveau soit réveillé.
J'ai pas demandé au côté gauche.
Normalement je vois mal des yeux.
J'ai une tête de gâteau.
Je suis mouillée du jus d'orange.
On va commencer juste pour terminer.
Qu'est-ce qu'on entend parler ? Qu'est-ce qu'on entend par là ?
Elle est où mon argent ?
C'est mes lunettes qui voyaient mal.
Je suis en position rien à foutre.
On dirait une petite vieille qui gatouillait.
C'est de moins en moins pire.
Élue plus drôle de l'année du monde de 2009.
Personne il essaye de me dire rien.
Mon pyjama me rend sûre de moi.
J'ai un trou dans mon œil.
On coche on coche ou pas.
Tu pourrais t'auto-briber.
Fini la hotline box, la poussette box, la hotline poussette !
Je clique ça ?
Elle a des poils entre les orteils de pattes.
Tu veux que je te tartine un beurre ?
Regarde un peu moi plus.
Une voiture quasi-pneus neufs tous quatre.
Je suis très mystérieux de la poche.
Sauf qu'on aura un joli moins paysage.
Ça m'agrasse.
C'est pas grave même si c'est grave.
Je connais une blonde, mais tu peux pas forcément pas dire que c'est pas une lumière. (2007)
Tu ressembles trop à un mec que je connais pas.
On dirait de l'or en eau.
J'ai besoin d'être deux.
On va crapahuter dans des coins tipporisques.
Je mets l'eau à cuire pour le riz.
Regarde dans le tiroir à gauche, le deuxième en partant de la droite.
Je collègue des gens qui font pareil.
C'est le genre de même truc.
Te morve pas sur moi.
Mum raccroche on my fesse !
Un cuniculum vitae.
Une fellace au cul.
Es nuestro trabajo to know decir no.
Je bug des yeux.
On peut fumer un café là ?
Tu as le bite du poing de la gueule d'un tronc d'arbre.
Elle est au milieu de moi.
Mets moi la mulesière.
Tu sens bon des cheveux.
Tu es mouillée du manteau.
On va faire un truc de D à Z.
Il a un taenia sur la tempe droite.
Les virgules existent.
S'il est sûr, c'est du futur !
Nous courûmes assis.
Il faut le dérouloter.
J'ai touché les fesses de ta chaise.
Les éoliennes ont leurs des tracteurs.
T'es qu'une sous-catégorie.
Il se fait de l'auto-pollution sonore.
Je suis en train de me malasquer le neurone.
Déboyez-vous.
C'est peut-être la gaucher.
Arrête de me polluer sonotairement.
Tu n'as pas peur aux yeux toi !
En plus que je suis dans l'espace temps c'est pas évident.
Tu vas me fêler la pommette.
Je te récipionne.
Tu étais frustré de la pistache.
Bonjour Mr du Téton, que vous êtes joli, que vous me semblez bon !
À longueur de chat, mon temps je l'insulte.
C'est inconnu pour les gens qui connaissent pas.
J'ai des genoux, je peux marcher !
Aération grand écran !
Tu as un don de compliquitude.
Tous les écureuils sont des bûcherons.
Ne remue pas le couteau dans la soupe.
Une débilerie.
Jamais tout rien.
Franco Salakis, au bon lait de brebiss.
La conscience, c'est la science mais pour les cons.
Comment j'allais pu oublier le chocolat ?
La valeur brute est de combien ? - De ici.
Un petit trou, deux petits trous, trois petits trous Doudou.
On m'a tancoulé.
Combien ça s'appelle ?
La tortue finalement elle arrivera toujours au début tu sais !
HML : Habitation Moyenne pour Loosers.
Un cunicunus.
Il y a différentes écoles, moi c'est l'école accrochée.
Il augmentera petit peu par petit peu.
Tolérer les handicapés au travail c'est un petit bout de mot.
Inanibrain.
Ah, mais tous les canoës de Cesson, c'est là qu'ils cessonnent !
C'est trop loin la mer dans ces eaux là.
Ni plus ni moins en général.
Même si t'as beau avoir une arme, faut faire attention.
Pour une fois que je descends avec la cave avec le spray !
Disons qu'y a pas vraiment de sous tifs à couilles.
Le mouton est invariable.
Je vais faire un plein de caddie.
On a toujours pour de sa poche.
Il est jamais tout seul, il est toujours trois.
Arrête, tu fais sauter ta bave.
Ils t'ont vu au portable avec ton volant.
C'est le méchant qui poche.
Tu as bien une tête de fouillis.
Tu joues du foot.
Mince et bien du tout je sais pas comment exprimer ma pensée.
C'est sujet à partir sur des hors-sujet.
On va passer à un peu plus rien.
Y'a un truc de chaque truc ? De chaque machin quoi ?
On est en plein de fin de journée, là.
Je voudrais être un CD. - Ta vie serait rayée.
Artiste et homosexuel, c'est un peu pareil.
Il vaut mieux vraiment pas.
Mon esprit pour le traverser, faut vraiment viser.
Je t'embrasse là où tu peux.
Si j'ai le choix entre l'exécution à mort et la perpet', je prends la perpet'.
Double coussin au pouce.
C'était surtout en fac que je miaulais.
Quand j'étais petite je ressemblais à un bichon.
Regarde il a une tête, il est tout réparé !
Je ne sais pas exprimer mes sentiments en miaulant.
Je veux bien que tu juste lèves ton dos.
Je parle comme une biscotte.
Ils n'étaient pas tous en chien blanc.
Tu marques ce que veux que Martine dise.
Les gens ont besoin de... de.
Des doigts de pieds à trois doigts.
Faudrait faire un lavage de cerveau pour les DivX.
Attends je vais t'allumer... enfin, la porte.
J'ai une bave de bulle.
Les caractères, c'est noté au caractère.
Un octet c'est petit.
Les prises de tête ni queue ni tête.
Attention à la fermeture automatique des perches.
Il est en train de dévaler les skis.
C'est pas si ça va que ça en fait.
Rien à branler nature, mon kit mains libres est-il là ?
Sept cent quatre vingt trois mille trois cent zéro trois virgule six.
Ce qui n'est pas évident à comprendre c'est que c'est bête.
C'est génial comme travail de notage.
C'est sûrement une ligne sans ligne.
Je n'aime pas généraliser en général.
J'ai pas les trous en face des yeux.
Tu es trop haut en largeur.
Tu es un non-dit à toi tout seul.
Pourquoi tu lui as pas laissé parler plus ?
C'est joli paroles.
En espérant je que ne me réveille pas, que te ne m'ai pas.
Ça, ça les a pas aimé.
J'espère que d'autres choses te font te manifester autrement plus intéressant.
Ça j'ai même pas la peine de le regarder.
Mon Labello me donne envie de chanter.
Il faut rire par les oreilles . - Non ! Par les anus !
Si tu m'aimes, ne touche pas à mon nez.
Les gros qui est énorme.
Plus c'est dur, plus c'est difficile.
La vie est une case.
On continue de ne pas se rencontrer.
C'est ma vision de voir les choses.
On a tellement parlé que mon stylo n'écrit plus.
Quand je pense à rien, je vois le mot rien qui clignote dans ma tête.
Je sais pas comment trop c'est venu.
Tu me connais pas assez pour savoir tout.
Quand j'ai mes lunettes je dis n'importe quoi quand je marche.
On papote mais on n'est pas potes.
Voici ma demande de pièce de congé en pièce jointe.
Après on te voit plus après à demain ?
Rigoler dans un café, ça me met de la buée.
Je me trottine la tête.
La loi ne peut pas avoir d'effet par rapport à en arrière.
Une ordonnance c'est un petit bâtard entre la loi et le règlement.
Ça ne m'a pas sauté à l'œil avant.
J'ai peut-être les mains qui gomment.
Je voulais juste te faire passer à aller à la porte.
C'est ton cerveau qui fraudule.
Je sais que je le sais mais je sais pas.
C'est une carrément grave surprise.
Ce sont les donations des locaux restaurants.
Elle est en wifi toute seule.
Tu as une tête de vieux Flamby.
Ouvrir c'est l'inverse de couvrir, dans ma tête.
Elle a les yeux ouvre-boîte, tu m'as vu pas l'as tu cru, tu m'as fait le chemin arrière...
Maintenant c'est un peu comme avant, sauf que c'est plus tard.
Les deux enchaînés c'est mieux que rien tout seul.
Je l'ai entendu de mes propres yeux.
Je paye en trois fois, j'ai déjà payé les 3/4, il me reste la moitié.
C'est moins cher d'acheter sur internet parce que c'est plus facile.
Je ne suis pas une bribeuse.
J'ai plein de phrases, mais j'arrive pas à en penser.
Le plus cher me semble le premier en mieux.
Je ne veux plus être parasitée par ton silence.
C'est la croix de David que tu as autour du cou ?
C'est même pas comme si, c'est comme ça.
J'ai des miettes de thon dans la bouche, j'ai l'impression d'être un chat.
Me regarde pas avec tes yeux !
J'ai perdu le capot de ma gomme.
C'est mon gros problème majeur du moment.
Je suis trilingue d'un côté que je connais seulement moi.
C'est hors-price !
Tu veux me scafeuiller ?
C'est un hoquet de pleurs.
Ça fait un peu brouillasson.
Ça me rappelle ce qu'on avait dialogué.
T'es à côté de la plaque parce que t'es plus dans les clous.
J'ai pas fait gaffe à partout.
La bonne maitrise, c'est quand on écrit long et vite.
Je comprends pas très le langage bizarre.
J'aimerais cumuler ce que j'ai de vacances encore.
Avec la bouteille de ping-pong ça marche pas.
T'es une fille compliquée avec des feuilles plein de rempli.
Your phone may have vibrate. - T'as plus de poche ?
Qu'est-ce que tu charabiates ?
Le suspense est ébouriffant.
C'est Proustèque.
Plus tard c'est tout à l'heure, c'est presque comme maintenant.
Ça fait cafer le roté !
Heureusement que j'ai bien fait de pas prendre mon manteau.
Je suis face à face de dos.
Déjà de deux, c'était pas prévu.
En fait il fait plus chaud debout.
[Parlant à son chat] Tu sens la bouffe, tu sens les oignons, tu sens bon !
Y'avait des fruits sur une brouette à moteur.
C'est quel bouton qui fait plus fort les carottes ?
Un mail pour les amis, un pour les gens que j'aime pas, un pour les animaux.
On va se mettre des points de connes.