mercredi 27 janvier 2010

C'est naturel de manger de la viande

Salut l'ami !
Aujourd'hui je vais te faire un topo, le plus complet possible, qui je l'espère t'aidera à réfléchir avant de me balancer ton fameux "mais c'est naturel de manger de la viande !"

Il est mimi hein ?
Alors lui, c'est un petit mouton. Et pour la peine, je vais prendre le temps de te raconter pourquoi et comment je suis devenue vegan aujourd'hui.
Tu vois le petit mouton de la photo ? Imagine qu'il s'appelle Coton, et que tu as 11 ans, et qu'un copain ou une copine te parle de Coton, te raconte qu'il boit au biberon, qu'il bêle quand il a faim, qu'il est pote avec le chien, tout ça. Toi, j'te rappelle, t'as 11 ans, et t'adores ton clebs. Puis là ta mère te dit "à taaaaable !" et te sort du four un superbe plat rempli de viande de mouton. Tu adores le mouton plus que n'importe quelle viande, en plus, petit gourmand. Ben ouais, mais moi, ce jour là, j'ai pas pu manger la viande de peut-être la mère de Coton, ou son frère, ou son grand-père. Parce que ce jour là, j'ai vraiment compris que c'était pas normal.
Déjà avant, à 8 ans, j'avais fait copain-copine avec une vache, au camping à Quiberon. La vache 963H, c'était ma pote, j'allais la voir tous les jours. Puis le jour du départ, j'ai demandé à ma mère si le boucher pouvait nous dire le numéro des vaches dont proviennent ses steaks. Elle m'a regardé bizarrement et m'a demandé pourquoi. J'lui ai répondu que je voudrais jamais manger de la vache 963H.
Depuis ce jour (le jour du mouton), j'ai arrêté de manger les animaux. Je ne sais pas si à 11 ans on est capables de réfléchir, de philosopher sur le sort des animaux, le bien-fondé de leur exploitation, leurs conditions de "vie" et d'abattage. Mais à 11 ans, on est capable de faire le lien entre un Coton mignon et un mouton crevé sanguinolant dans un plat.
Maintenant que tu sais tout ça, j'estime que tu me connais un peu mieux. Alors, place au cassage d'idées reçues.

-:- C'est naturel

Souvent, les gens qui te savent végéta*ien, ils te demandent pourquoi. Alors, tu leur expliques que tu refuses de participer au massacre de plusieurs millions d'animaux par jour, juste pour le plaisir. Et là, ils te répondent : "Mais c'est naturel de manger de la viande !"
Ce à quoi je réponds que certes, manger de la viande est naturel. Pour certains animaux. Ces animaux, on les appelle des carnivores. Jusqu'à preuve du contraire, l'homme est considéré comme plus ou moins omnivore. Ce qui signifie qu'il peut manger de tout, qu'il tolère toutes sortes d'aliments. Mais cela ne signifie aucunement qu'il doit manger de tout. Un lion qui bouffe une antilope, il le fait pour survivre, il n'a pas le choix : si tu lui files du tofu, il va mourir. Parce que son organisme est fait pour digérer la chair crue. Je te propose de regarder ce petit extrait du tableau réalisé à partir d'une étude qu'a menée le Dr. Milton MILLS* sur l'anatomie comparée de l'alimentation :

Comme tu peux le voir, l'humain n'est biologiquement absolument pas fait pour manger de la viande.
Si cette étude n'est pas convaincante, alors prends au moins deux minutes pour réfléchir. Si je te disais "le petit Coton de la photo, tu me l'égorges et tu le bouffes cru devant moi", que me répondrais-tu ? Comme la plupart des gens certainement, tu me répondrais que tu ne pourrais pas le faire. Alors pourquoi trouves-tu naturel de manger les animaux ? Un lion, il peut égorger une antilope : ça lui pince pas le cœur, il a les outils pour, et il peut la digérer crue (cf le pH dans le tableau). Toi tu dois cuire la viande pour la manger.
Maintenant si je te demandais "aimerais-tu travailler dans un abattoir ?" tu me répondrais certainement comme la plupart des gens aussi : "je ne pourrais pas". Pourquoi tu ne pourrais pas ? C'est naturel de manger de la viande, après tout !
Les animaux que tu manges ont deux yeux, un nez, une bouche, des poumons, un cœur, comme toi et moi. Et toi, t'es humain, t'es censé être une créature évoluée et intelligente... Comment peux-tu encore dire que c'est naturel pour toi de manger des animaux ?! Regarde les choses en face : tu n'es biologiquement pas fait pour ça, et me sortir l'exemple des mammouths que mangeaient tes ancêtres ne ferait que me rappeler le côté très "adaptable" de l'homme, qui fait avec ce qu'il trouve et s'en sort très bien ainsi (ce qui explique son arrivée au "sommet" de la chaîne alimentaire, d'ailleurs...) mais jamais cela ne pourra me convaincre que l'homme est fait pour manger les animaux.

* Le Dr MILLS est docteur en médecine, est codirecteur de la médecine préventive pour le PCRM (Physicians Committee for responsible medicine) [www.pcrm.org], un groupe nord-américain de médecins et de personnes privées pour la promotion d’une meilleure alimentation et de la recherche dans ce domaine.
Médecin spécialiste en médecine préventive, Milton R. Mills se consacre à certaines des influences de l’environnement et de la société sur la santé. Il a donné plusieurs conférences et a participé à de nombreux séminaires de recherche aux États-Unis et au Mexique sur divers sujets : les conséquences de la consommation de viande et de produits laitiers sur la santé humaine, l’alimentation et le sida, l’alimentation et le cancer, les besoins alimentaires de groupes ethniques variés.

lundi 18 janvier 2010

Homme + électroménager = courage, fuyons !

Salut mon pote, la pêche ?
Moi c'est plutôt la flotte chez moi...

Tu t'es déjà retrouvé face à un homme se servant d'une machine à laver ? Si tu es un homme toi-même, imagine toi devant une machine à laver, hein. Ben ça donne des choses chelou des fois. Moi par exemple là, j'ai plus de machine à laver. Parce que l'Homme l'a touchée. Ils disent de nous, qu'on sait pas bricoler ou réparer notre voiture... Mais jusqu'à présent, à chaque fois que j'ai fait ma vidange, ma voiture roulait après ; la sellerie que j'ai construite il y a 6 ans, elle tient encore debout ; les enclos à cochons d'Inde aussi ; mes filtres à huile aussi ont tenu la route ; les clôtures de ma jument aussi sont restées fières et belles ; les meubles que j'ai montés aussi, tiennent encore debout ; mes siphons sont toujours propres ; les joints accessibles de mes lavabos sont changés régulièrement ; enfin bref, plein de trucs comme ça. Et par dessus tout : ma machine à laver a toujours parfaitement fonctionné.
Sauf qu'aujourd'hui, je rentre du travail les bras chargés, et après avoir sommé l'Homme d'aller acheter des croquettes pour mes deux fauvettes (ce qu'il fit fort promptement, je dois noter, et ce sans erreur : il a acheté les bonnes !), il s'approche de moi tout sourire, et me réclame un bisou (que je fis volontiers en voyant le paquet de croquettes sur le plan de travail et en plus, en déduisant que s'il sortait de la pièce où gît la machine à laver, c'est qu'il avait lancé une lessive).
Puis là il me dit : "Je crois que j'ai fait une connerie avec ta machine à laver". Les paquets de litière par-terre, le sac à main de même, les bras ballants et les yeux grands comme des pamplemousses, je lui sors un "QUOI ????!!" des plus significatifs et me dirige vers ladite machine à laver. Il tente d'argumenter après m'avoir lâché un "bon, j'aurai eu un bisou quoi qu'il arrive" et me dit qu'il a mis trop de linge dedans, qu'il l'a donc arrêtée, puis vidée un peu, et relancée, mais qu'il y a un bruit bizarre. Et comment ! Le tambour ne tourne plus ! Après avoir lancé une machine sans eau il y a quelques temps, voilà maintenant qu'il lance des machines pleines à craquer, laine et coton et blanc et couleurs confondus... Je n'ai tout de même pas osé demandé à combien ! "Moi je mets tout ensemble sur 30 délicat, comme ça j'suis sûr qu'il y a pas de problème !" qu'il dit l'Homme d'une autre femme. Le mien il dit juste qu'il met tout ensemble parce qu'il a des produits faits pour.
Fort heureusement, mon voisin a une super boîte à outils, et l'Homme n'est quand même pas dénué à 100% de l'utilisation de ses mains. Aussi vient-il d'ouvrir ma petite machine à laver et de me la réparer (remis la courroie en place). Ben oui, faut pas que je sois trop médisante non plus, mais quand même ! Maintenant il faut que je lui apprenne à trier le linge...

samedi 9 janvier 2010

Les poisons laitiers (n° 1)

Salut salut ! La pêche en ce week-end froid et blanc ?
Aujourd'hui, m'en vais te parler des produits laitiers, tu sais, ces supers trucs froids et blancs qu'on adoooooooore, au moins autant que la neige.

Nos amis pour la vie, qu'ils disent. Super, des petits Aliens qui vont me sauver la vie ! Youpi !

Pour commencer, regarde un peu la nature, et dis moi quel animal tu as déjà vu consommer le lait d'une autre espèce après son sevrage. Je dis bien "dans la nature", ne viens pas me parler de ton chat ou du clebs de tes voisins. L'homme, lui, considère qu'un tel comportement alimentaire est essentiel pour sa survie. "Sans lait tu vas avoir des carences !! Et le calcium ?!"
Le lait de vache, comme son nom l'indique, est fabriqué par la vache. Et le lait de femme, est fabriqué par la femme. La femme allaite son bébé, comme la vache allaite son veau. Un veau et un nourrisson n'ont pas les mêmes besoins : le veau doit grandir très vite, être apte à se tenir debout très vite, et augmenter son volume également très vite. Quarante jours environ après sa naissance, le volume et le poids du veau ont doublé. Un nourrisson va les doubler en 180 jours. C'est pourquoi les laits de vache et de femme sont si différents l'un de l'autre : le lait de vache contient 4 à 5 fois plus de protéines que le lait de femme, pour apporter à son veau tous les éléments dont il a besoin pour grandir, grossir et courir vite ; le lait de femme contient deux fois plus de sucre que le lait de vache, pour apporter au nourrisson tout ce dont il a besoin non pas pour marcher, grandir ou grossir, mais pour son développement cérébral.

Tu dois forcément connaître des gens allergiques aux produits laitiers ? Non ? Bon, tu connais alors forcément des gens allergiques à d'autres choses ?
Sache que le lait est la première source d'allergies alimentaires, et que stopper sa consommation réduit considérablement, voire fait disparaître les autres allergies. Pourquoi ? Le livre «Echec aux allergies» explique ce phénomène :
«Le renoncement au lait et aux produits laitiers et de manière générale aux protéines animales est une nécessité pour les nourrissons, les enfants et également pour les adultes, si l’on veut lutter efficacement contre les allergies. Si on ne renonce pas à ces aliments, il n’est pas étonnant que de plus en plus de personnes souffrent d’allergies et d’autres maladies. Les femmes enceintes et les mères qui allaitent devraient également renoncer à consommer du lait.»
Et puis, quand tu commences à avoir des dents, ton corps se transforme, ton système digestif se met en route pour assimiler des aliments solides, ça va de soi. De fait, quand tu es adulte, tu ne produis plus l’enzyme lactase qui digère le sucre du lait (lactose). C'est pour ça que tu es soit intolérant au lait, soit allergique à quelque chose.

Je ne te parlerai que brièvement des substances toxiques présentes dans le lait du fait de l'alimentation de la vache qui le produit, c'est quelque chose que tu peux comprendre facilement : la viande contient en moyenne 14 fois plus de pesticides que les végétaux, le lait en contient 5½ fois plus. De nombreuses études ont montré que plus les femmes consommaient de viande (y compris les volailles et les poissons), d’œufs et de lait, plus leur lait contient de substances toxiques. Enfin, une étude du New England Journal of Medicine a montré que le lait des femmes végétariennes, même celui qui a la plus mauvaise qualité, était toujours meilleur que le moins mauvais des laits de femmes non végétariennes. Et en moyenne le lait des femmes végétaliennes contient 35 fois moins de substances toxiques que celui des non végétaliennes.

Tu entends aussi souvent dire que si tu ne bois pas de lait, tu vas souffrir d'ostéoporose. Sais-tu seulement ce qu'est l'ostéoporose ? C'est une déminéralisation des os, et souvent, on te dit qu'elle est due à un manque de calcium. Du coup, ton médecin te dit de boire plein de lait, de manger plein de frometon qui pue et autres âneries. En réalité, les recherches modernes en alimentation ont prouvé que la cause principale de l’ostéoporose n’est pas le manque de calcium absorbé, mais la grande consommation de protéines animales (entre autres facteurs comme une nourriture faible en vitamines, trop d’acidité dans l’organisme ou le manque d’exercice).
Autrement dit : plus le corps doit faire face à des protéines en excès, et plus le bilan en calcium est négatif. La perte en calcium est d’autant plus forte que la quantité de protéines animales consommée est importante. Ceci a été prouvé par de nombreuses études scientifiques et a été confirmé encore par la simple observation au niveau mondial : c’est dans les pays où la consommation de lait et de produits laitiers est la plus importante USA, Finlande, Suède et Grande-Bretagne que l’ostéoporose est la plus répandue.
Ne me demande pas pourquoi les médecins te conseillent du lait... Quand on sait que Nestlé a un droit de regard sur les menus proposés dans les cantines des écoles, on peut facilement imaginer le reste...

Pour finir, laisse moi te dresser une petite liste des problèmes de santé provoqués et/ou accentués et/ou aggravés par la consommation de produits laitiers :

-:- Problèmes digestifs, gastriques et intestinaux :
Digestion lente, lourdeur digestive, indigestion, bouche pâteuse ou excès de salive, hoquets, régurgitations, nausées, vomissements, hémorroïdes, ralentissement du transit, constipation ou diarrhée avec putréfaction ou fermentation, maux de ventre, tensions, spasmes, coliques, ballonnements, flatulences, selles sanguinolentes et/ou glaireuses, congestion hépatique, insuffisance biliaire, inappétence, anorexie, gastrite, entérite, gastro-entérite, colite, recto-colite hémorragique ou non, hyposthénie, hypotonie, et/ou atonie digestive et métabolique, plaies de l'ulcère rongeur, crampes d'estomac, distension abdominal, obstruction intestinale, mauvaise absorption, perte d'appétit, retard de croissance, défécation douloureuse, irritation de langue, lèvres, et bouche…

-:- Problèmes ORL, bronchiques et respiratoires :
Congestions, mucosités, glaires, catarrhes, écoulements du nez (rhinite ou coryza), des sinus (sinusite), des végétations (végétations adénoïdes), du pharynx (pharyngite, rhinopharyngite), du larynx (laryngite), des amygdales (angine, amygdalite), de la trachée (trachéite), des bronches (bronchite, bronchiolite), des oreilles (otite), des mastoïdes (mastoïdite), des yeux = conjonctivite, blépharite, orgelet aigus ou chroniques, persistantes ou à répétition, avec possibilités de réactions fébriles et/ou spasmodiques allergiques ou non (éternuements, tensions, spasmes, douleurs, oppression respiratoire), et avec possibilités d’invasion microbienne (bactéries, virus), manque d'air nasal, otidis media (problème de l'oreille intérieur), asthme pulmonaire...

-:- Problèmes cutanés ou dermatologiques :
Croûtes de lait, rougeurs, eczéma, urticaire, abcès, furoncles, acné, séborrhée, kystes avec ou sans démangeaisons (prurit) avec ou sans invasions microbiennes, éruptions, atopique dermite, urticaires, et beaucoup d'autres affections dermatologiques

-:- Problèmes rhumatologiques, rhumatismaux, osseux et/ou articulaires :
Rhumatismes avec inflammation (œdème, arthrite, polyarthrite, arthritisme, neuro-arthritisme) et/ou avec dégénérescence (ostéoporose, décalcification, arthrose, épanchement), avec ou sans réactions spasmodiques (tensions, raideurs, douleurs, spasmes, contractures), et souvent sensibles et aggravés à l’humidité et/ou au froid.

-:- Problèmes génitaux et urinaires :
Pertes blanches (leucorrhées), congestion mammaire avec ou sans tension, souvent aggravée avant les règles (syndrome prémenstruel), stérilité, kystes, fibromes, tumeurs ou chez l’homme congestion prostatique.
Néphrite ou néphrose, avec ou sans dépôts calciques, calculs ou lithiases, cystite, cystalgie, énurésie...

-:- Problèmes circulatoires, artériels, veineux, et lymphatiques :
Hypertension ou hypotension, anémie, ralentissement circulatoire, congestion veineuse, stase lymphatique, hypertrophie des ganglions, adénite, scrofulose, imprégnation hydrique, rétention d’eau, œdème, dépôt calcique, artériosclérose, angor, artérite, coagulation anormale du sang, anémie par manque de fer (les produits laitiers sont la cause d'au moins 50% des cas d'anémie par manque de fer chez les enfants et un pourcentage inconnu de cas d'anémie chez les adultes ; cette condition résulte du saignement de l'intestin grêle causé par les protéines des produits laitiers et n'est pas sensible à une thérapie en fer tant que le lait et autres produits laitiers ne sont pas éliminés), low-serum proteins, thrombocytopénie (plaquettes basses), et éosinophilie (cellules du sang allergique-apparentées).

Le lait empêche l'assimilation du zinc et augmente nos besoins en vitamines A et B12.


-:- Troubles du comportement :

Irritabilité, agitation, hyperactivité, mal de tête, léthargie, fatigue, syndrome de la fatigue de tension allergique, douleur musculaire, dépression mentale, énurésie (incontinence d'urine, le plus souvent nocturne).


-:- Problèmes généraux :

Prédominance de l’Élément Eau Humidité (kapha selon l’ayurveda ou yin selon médecine taoiste), sensibilité à l’humidité et/ou au froid, diminution et déficit de l’attention, de l’éveil, somnolence, lenteur mentale, léthargie, autisme, fatigabilité, fatigue, hyposthénie, hypotonie, asthénie, anergie musculaire, nerveuse et générale, donc déficience de la vie animique, excès de la vie végétative, prise de poids, surcharge pondérale, obésité, hypercholestérolémie, hyperlipémie, et déséquilibre, ou aggravation, des constitution carbonique (kapha selon ayurveda ou yin selon le tao), tempérament lymphatique (kapha ou yin), terrain ou diathèse sycotique (sycose selon homéopathie), pré-cancérose ou terrain diathèse pré-cancéreuse (cancérinisme selon homéopathie) qui favorise des cancers, terrain diathèse arthritique ou neuro-arthritique, terrain allergique, diathèse hyposthénique, diathèse anergique, terrain diabétique, ralentissement du métabolisme de base, frilosité ou refroidissement, intoxication, céphalées, maux de tête, migraines, nervosisme, spasmophilie, tétanie, maladies auto-immunes, collagénoses, scléroses, dégénérescences, déficience immunitaire, amaigrissement et dénutrition lors de troubles digestifs chroniques de malabsorption digestive...

La consommation des produits laitiers à haut pourcentage de gras contribue au développement de maladies coronariennes, de certains cancers et d'attaques d'apoplexie, les trois maladies qui tuent le plus de personnes au Canada.

Rien que ça !! Tes amis pour la vie sont vraiment trop cool ! :)

La prochaine fois, je t'expliquerai les méfaits du lait non plus sur toi, mais sur les vaches et sur la planète, tu sais, celle grâce à laquelle tu es en vie.

Sources :
http://zouktv.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=377524
http://www.guadadvent.org/sante_article_lait_de_vache.php

mardi 5 janvier 2010

Best of bribes 2009

Salut l'ami,
En ce début 2010, voici le podium des bribes avec en tête :

1. Ça demande pas beaucoup de mains pour comprendre.

En effet, ça ne demande pas beaucoup de mains, puisque les mains ne comprennent rien ! Le contexte de cette bribe gagnante est le suivant :
Je jouais aux cartes avec une amie, qui expliquait le jeu à une tierce personne. Cette personne ignorait totalement les règles du jeu, et avait du mal à les comprendre, tant mon amie s'exprime mal (elle est l'auteur d'au moins 50% des bribes 2009). La tierce personne, les cartes dans les mains, et manifestant une incompréhension des plus totales, s'est entendu dire par mon amie, elle aussi les mains remplies de cartes : "ça ne demande pas beaucoup de mains pour comprendre !"
Félicitations pour cette victoire, qui marque sans aucun doute la naissance d'une nouvelle génération de jeux de cartes.

Ensuite, nous avons en deuxième position :
2. Tu ressembles trop à un mec que je connais pas.
Bravo à son auteur pour sa perspicacité !

3. Les deux enchaînés c'est mieux que rien tout seul.
En effet, boire deux bouteilles de vin d'affilée, c'est mieux que de ne rien boire du tout. Très profond.

Voici pour le podium, la suite du top 10 ci-dessous :

4. Je veux que tu sois la femme de mes enfants.
5. Ils font pas des bébés entre beignets dans la poêle !
5 (ex-æquo). Ce qui n'est pas évident à comprendre c'est que c'est bête.
6. Tolérer les handicapés au travail c'est un petit bout de mot.
7. Nous courûmes assis.
8. Tu ne brancheras jamais un netbook dans du terreau.
9. Contre ta tête elle avait un cœur de mèches de cheveux à elle.

Je compte sur toi pour m'en sortir d'aussi absurdes en 2010 !

Bribes 2010-2013

Y'a pas de what !
Ton fil sera en triangle même si tu coupes en carré.
Je suis borgne d'un pied.
Vous puez de la gueule de l'oignon.
Allez Ron, ronne un peu !
Rihad y'a moins de risque de faire des explosions superlatifs.
T'es où toi, t'es quelle couleur ?
Je pourrais te donner du rouge mais faudrait pas que tu le dépenses.
Y'a plus de pédémie.
Y'en a que trois sur que deux.

Tu peux mettre une base, mais c'est pas à toi de jouer.
C'est bon les patates, mais j'ai chaud.
Tu t'es perdu dans tes cheveux ou quoi ?
Rien n'est évident tant qu'on est jamais sûr.
Ça doit être dur d'apprendre à lire quand tu sais déjà parler.
T'as une pression dans les narines, toi !
Ça chauffe mais c'est frais.
J'étais en train de boire ma clope.
On est en mode lézard-tétard-j'sais pas quoi.
J'ai la flemme des mains.
Elle a la fièvre des omoplates.
Des chaussures en crêpes compensées.
T'as pas triché importamment.
Qu'est-ce qui couine de sa chaise ?
Si elle a perdu son œil de pas vision.
C'était ta fête hier, bonne fête hier !
On fait un bébé-devis.
J'assume cette non-briberie.
Quand t'es pas bien températurement parlant.
Jolie coquine caravane.
On a un quart d'heure pour se dépêcher.
A - Il faut que tu récupères un (truc) d'eau, attention il va te poignupler... Poignupler ? Oui il va te poignupler, et il va te piquer ton arme !
B - (rires)
A - Ben ! Fais pas ton mouchoir tout sec !
Les gens en fauteuil roulant, en même temps, ça court pas les rues.
Ma malchance va venir pointer son grain de sel.
C'est quelque chose dont tu ne sauras jamais.
Diantre, où est ce diacre goguenard ?
Tu as une tête bizarre dans la nuit, tu ressembles pas à qui t'es d'habitude.
Ça tente rien d'essayer.
Je bois liquide.
Si j'avais su j'aurais préparé un gros pull exprès à poils.
C'est des volets sans lumière.
Elle ne va pas rentrer avant pas d'heure.
Je suis plus bourrée que toi à cause de mes talons.
Ses dents, on dirait du jambon-coquillettes.
C'est cher les pignons. C'est dégueulasse parce que c'est trop bon !
Eh ouais, c'est ça de découcher ! Y'a des capotes sales qui traînent quand on rentre !
Hors de la vie !
On n'est pas sortis de l'asperge.
Une chèvre, ça meule.
Ils ne sont pas toujours exagérants.
Je sais très bien dans quelle optique tu es à 17h18 !
J'ai pleuré de toi.
La salle n'est pas occupée mais elle est occupée par des élèves.
C'est des moulots que tu lui baches.
J'ai le cul entre deux fesses.
Être en chemise de chambre.
Il va falloir noter les noms des livraiseurs.
Elle sollistice.
Tu mouches du nez.
J'ai trop la tête dans le nez.
Tu les coupes en tout petits fins bouts.