mercredi 31 mars 2010

Internet, c'est fastoche !

Salut mon coco, comment ça va ?
Aujourd'hui, je vais te parler d'internet. Vaste sujet me diras-tu ! Ne t'inquiète pas, je vais plus précisément te parler des abus qui peuvent être faits, ou des confusions, enfin, de tous ces trucs géniaux qui n'arriveraient pas dans la vraie vie.


  • Internet, c'est bien
Internet, c'est super, une immense toile sur laquelle des milliards de gens peuvent se connecter en même temps et parler entre eux. Un lieu d'échange incroyable ! Grâce à internet, tu peux causer à un copain en Turquie ou en Nouvelle-Zélande. Grâce à internet aussi, tu peux trouver plein d'informations sur tout et n'importe quoi, écrites par n'importe qui ! Sur internet aussi, il y a des fora, des lieux d'échanges où chacun peut écrire des messages et recevoir des réponses d'autres gens, mais pas instantanément (comme ça, si t'as pas envie d'être sur le forum à 18h, ben rien ne t'empêche de répondre qu'à 20h, tu vois ?)
Bref, sur internet tu peux faire des tas de choses.
  • Internet c'est pas marrant
Ben oui, parce que sur internet, tu parles pas, tu tapes sur des lettres. Et tu peux pas toujours montrer ta tête, donc quand tu rigoles les gens ils le voient pas forcément (tout dépend de leur sens de l'humour ou de leur susceptibilité). C'est pour ça qu'on a inventé les smileys, tu sais les trucs comme ça :) et comme ça :P et comme ça :'( pour dire que tu souris ou que tu tires la langue ou que tu pleures (il faut incliner la tête vers l'ouest pour les voir dans le bon sens).
Et puis des fois, comme il faut bien respecter un peu la nétiquette (ce genre de code de la route du net ou de charte de bonne conduite sur ton ordinateur), eh bien on attribue des droits d'administration à des gens qui créent des sites ou des blogs ou des fora. Et ces droits là, eh bien personne ne peut les leur enlever !!! Ils peuvent en abuser autant qu'ils veulent, sans que tu puisses rien y faire. C'est comme ça que tu te retrouves banni d'un forum sans savoir pourquoi, par exemple.

Ben franchement, internet, y'en a marre !

samedi 20 mars 2010

Je mens, je suis confiant

Hello par ici, comment ça va ?

Aujourd'hui au programme, les gens qui ne respectent pas leurs engagements. Tu sais, c'est des gens qui disent qu'ils vont faire un truc et qu'ils ne le font pas.


T'est-il déjà arrivé d'attendre quelque chose de quelqu'un, parce que ce quelqu'un te l'a promis, et de ne pas l'avoir ? Si oui, tu sais à quel point c'est agaçant.
Mais en fait, le vrai sujet n'est pas de savoir si c'est agaçant ou pas, car tout le monde sait que ça l'est. Toi-même tu le sais sans doute, puisque tu ne peux pas toujours faire ce que tu promets. La question d'aujourd'hui, c'est de voir pourquoi tu peux délibérément choisir de ne pas tenir tes engagements.
Je cherche à comprendre ce que ça te procure, de promettre un truc et de ne pas le faire, et ce intentionnellement. Je pense à plusieurs choses : une sorte de sentiment de pouvoir, style "la balle est dans mon camp, je fais ce que je veux", une sorte de domination d'autrui par le simple fait de le mettre en attente. Quand tu attends, tu es vulnérable. Finalement, tu es soumis à la personne qui te fait attendre. C'est un stratagème souvent utilisé par les gens très manipulateurs, qui mettent leur victime en attente pour mieux les asservir et les rendre dépendantes. Les pervers narcissiques manipulateurs utilisent systématiquement cette technique avec leurs victimes : la promesse dans le vent permet de séduire, et d'amener l'autre à tout accepter pour obtenir ce qu'on lui a promis.
J'ose espérer que tu n'es pas un pervers narcissique, mais ton procédé, aussi calculé et mesquin soit-il, n'est selon moi en rien une preuve d'intelligence, mais plutôt une mise en lumière du peu de confiance que l'on peut t'accorder.

Autre raison pouvant expliquer cela : la négligence, ou le mépris des autres. Tu leur dis que tu le feras, pour avoir la paix sur le moment. Mais en fait tu t'en tamponnes le coquillard, et tu ne le fais pas. Tant pis si tu as promis, si tu as fait naître une attente chez ton interlocuteur, peu te chaut car tu es incapable de penser à autre chose qu'à toi. Du coup, s'en suit une sorte de trahison de ta conscience, car ton popa et ta moman t'ayant appris plein de bonnes valeurs, tu sais qu'il est mal d'agir ainsi. Ton petit cerveau se retrouve tiraillé entre le bien et le mal, comme dans le jeu de la mort. Tu sais que tu as mal agi, mais tu n'as pourtant rien fait pour agir mieux. Mais c'est pire que dans le jeu de la mort, parce que toi, tu n'as personne pour t'encourager à faire le mal. Tu n'as que toi et ta petite conscience, mais visiblement, tu t'en fous aussi de ta conscience. Ça te fait même marrer, d'avoir trompé ainsi ton interlocuteur.

Et après tu vas te plaindre parce qu'on ne peut vraiment plus faire confiance à personne.