mardi 31 août 2010

Plus loin ensemble

Hello guy !
La pêche j'espère ?
Bon, aujourd'hui je vais te parler des FAI, tu sais ces grosses entreprises qui te "donnent" (façon de parler) internet.Figure-toi que j'ai travaillé dans une boîte qui elle-même travaille avec les FAI. Ce n'est pas vraiment l'objet de mon billet, mais ça peut être marrant de comparer mon expérience dans cette entreprise et celle que je vais te raconter aujourd'hui.

"Plus loin ensemble" qu'ils disent, ou "The future's bright, the future's Orange" il y a quelques années. Tu parles ! Plus loin dans les em*erdes, oui !

J'ai déménagé il y a un gros mois de ça, de ma charmante petite maisonnette à la campagne (quelle tristesse ! J'y étais si bien... et mes chats aussi !) et ai donc résilié mon offre internet auprès des rois du futur brillant. J'ai bien reçu le super papelard qui dit qu'ils ont reçu ma demande, et tout le tralala. J'ai aussi reçu un autre courrier avec un bordereau à coller sur un colis, pour retour du matériel (la box).
J'ai un peu traîné, c'est vrai, en grande reine de la procrastination que je suis. Mais un jour, je me suis décidée : j'ai préparé mon colis, et j'ai roulé pleine d'allégresse jusqu'à un point relais à plus de 20 bornes de chez moi (ça doit faire partie du pacte "plus loin ensemble"), et j'y ai restitué mon super matos à un sympa vendeur qui m'a remis mon précieux petit reçu au numéro qui commence par 88. J'en ai aussi profité pour faire plein de trucs que j'avais à faire dans le coin, mais ça pour l'instant on s'en fout.

Ça, c'était y'a... pfff, j'sais pas moi, 3 semaines ?
Et v'la qu'aujourd'hui, je reçois un courrier de Wanadoo (tiens, qu'est-ce qu'ils me veulent, ils existent encore eux ?) en recommandé, siouplé.
Bon, j'accepte... J'ouvre et je découvre un joli bordereau Chronopost (désolée papa, faut pas aller chez Orange ! Nan laisse, tu peux pas comprendre) et un courrier qui me dit "bonjour, vous n'avez pas rendu votre matos" (avec des mots plus jolis, hein).

Je m'empresse donc d'appeler le service client, et quel ne fut pas mon bonheur d'entendre la jolie voix automatique me dire "un conseiller commercial va répondre à votre appel dans moins de huit minutes" ! Wow, me dis-je, ils sont rapides à 9h du matin !
Puis, après l'interminable attente plus abrutissante encore qu'une pub Panzani du moment, une dame me répond très gentiment (et quelle ne fut pas ma surprise d'entendre qu'elle était française !! On dirait que les suicides leur ont rapporté !) et me demande mon nom, le numéro et compagnie... ET le fameux numéro du reçu qui commence par 88.

Bon sang, l'ai-je au moins gardé ?! Heureusement que je ne fais pas le tri dans mon portefeuille toutes les semaines, ça m'a sauvée pour cette fois ! Je l'ai retrouvé, le lui ai communiqué, et la conversation s'est terminée sur un "ça arrive que parfois les dossiers ne soient pas mis à jour, donc dans ces cas là une mise en demeure est envoyée, mais tout devrait rentrer dans l'ordre".
J'aime bien le "devrait"...

Orange n'a donc pas de politique différente avec ses clients qu'avec ses partenaires : quand je travaillais dans la petite boîte d'info, j'avais pas mal affaire à Orange, pour de la facturation notamment... C'était folklo, j'te le dis ! Il fallait envoyer 3 fois la même facture à des moments et des interlocuteurs différents, entre temps tu recevais un n° à ajouter sur un exemplaire de ladite facture, exemplaire qu'il fallait ensuite envoyer par courrier papier à encore une autre adresse... Et quand on avait un souci dans la compta, j'appelais un gars qui s'occupait de ça, et il était encore plus paumé que moi !

Donc bon, quelque part c'est rassurant, de se dire que même des grosses boîtes comme ça sont remplies de gens normaux qui ne comprennent pas tout à leur taf. Je croyais que j'étais la seule, moi.

jeudi 26 août 2010

Rien faire, c'est comment ?

Hello l'ami !!
Comment ça va aujourd'hui ?
Pour ma part, ça va, mais je m'interroge beaucoup. Figure-toi qu'aujourd'hui, c'est un de mes derniers jours en tant que salariée, avant je ne sais combien de temps.

Je suis en congés. Tu te souviens, il y a deux ans, je t'avais dit que le travail c'était trop bien ! Eh bien aujourd'hui, je vais découvrir ce que ça fait de plus rien faire.
Eh oui, dès le 1er septembre, j'expérimente ce dont on entend parler partout, de plus en plus, et qui est encouragé par nos dirigeants politiques (volontairement ou non) : le chômage.
J'espère que c'est bien, le chômage, parce que franchement, depuis le temps que j'en entends parler !!
C'est vrai quoi, moi je me levais tous les matins pour aller voir des gens qui me donnaient des ordres, un autre ordinateur, un pot à crayons et un micro-ondes, alors que y'a plein de gens qui restent chez eux à faire ce qu'ils veulent ! Franchement, je me demande pourquoi j'ai fait ça, j'aurais dû direct me mettre au chômage. Enfin, je verrai bien ce que ça donne, mais je pense que je vais pouvoir faire plein de trucs mieux que dire "ok c'est noté" à mon patron.

Mais bon, je serai pas vraiment au chômage pour de vrai, non plus. Comme tu le sais déjà puisque tu as lu mon avant-dernier article sur mes mésaventures animales, je ne faisais pas que dire "oui chef" avant, je gardais des animaux. Et je les garde toujours d'ailleurs, c'est bien pour ça que moi, le chômage, je n'en aurai qu'un aperçu.

Mais tu vois, y'a un truc que je comprends pas : y'a des gens au chômage qui font rien. Mais ils sont fous ! Il faut profiter d'avoir que ça à foutre pour aller se promener, pour aller à la Préfecture (plus besoin de poser un congé, youpi !), pour inviter tes potes chômeurs et pour renouer le lien social ! C'est vrai, quand tu travailles, t'as le temps de rien ! Tu dois te lever, partir bosser, revenir, parfois faire les courses, parfois promener des chiens, parfois passer à la banque ou que sais-je encore. Là, t'as le temps pour faire tout ça ! Donc au lieu de rester dans ton plumard comme une loque, pourquoi tu ferais pas tout ça au lieu de râler ?

Franchement, moi, j'aimerais bien être au chômage toute ma vie. T'as le temps de tout faire, quand t'es au chômage. Mais bon, t'as plus les sous pour le faire, au bout d'un moment. Donc en fait je sais pas trop.

mardi 10 août 2010

Cache tes poils !

Salut l'ami, la pêche ?
Dis moi, as-tu entendu parler aux infos de l'histoire de Perpignan ?

Alors voilà, ça fait des mois qu'on nous emm**de avec cette histoire de burqa, niqab et autres voiles, oh scandale, des femmes veulent se masquer le visage par conviction religieuse, mais où va-t-on ?
Copé disait qu'il voulait interdire le port de la burqa parce que pour lui, le visage voilé représente, au même titre que la cagoule, un danger pour la société. Du genre il disait "à la sortie d'une école, comment voulez-vous confier un enfant à une personne dont on ne voit même pas le visage ?"

Eh bien accroche-toi mon pote, que tu sois musulman ou pas importe peu ici, la question c'est plutôt de savoir si tu es de Perpignan ou pas.
En effet, la municipalité a décidé d'interdire le port de rien, c'est-à-dire que maintenant, tu n'as plus le droit de te balader torse poil à Perpignan, ou même en maillot de bain.
"C'est une question de respect" a dit Pujol, le maire. Des passants ajoutent "sur la plage, c'est très bien, mais en plein centre ville, non !"
Tu peux m'expliquer ce que ça peut bien foutre de voir des gens poils au vent ? On ne parle pas là d'exhibitionnisme, mais bien de se promener le torse à l'air parce qu'on a chaud.

Alors il faudrait savoir : trop c'est trop, mais trop peu c'est pas bon non plus. Alors il faut quoi, transpirer à grosses gouttes et tremper son tee-shirt, puer la sueur par respect pour les autres ?

lundi 2 août 2010

Mésaventures animales

Hello l'ami, la pêche ?

Aujourd'hui je m'en vais te parler de ma laïfe. C'est pas souvent, mais là j'ai besoin de t'en parler.
Je ne sais pas si tu es au courant, mais en plus de mon travail normal, je garde les animaux des gens, quand ils partent en vacances.

En règle générale, tu rencontres des personnes tout à fait soucieuses de leurs animaux, et c'est un grand plaisir de papoter avec eux, de faire la connaissance de leurs animaux.
Mais parfois, le métier oblige, tu rencontres des gens complètement gravos à qui tu ne peux rien dire parce que ce sont tes clients.
  • Cas n° 1 : le chien sorti une fois en 24 heures
- Bonjour, j'aimerais des renseignements sur vos services de garde d'animaux.
- Bien sûr, pour quelles dates et quels animaux ?
- J'ai un chien et un chat, du X au Y.
- Pas de problème, pouvez-vous me renseigner votre adresse et le nombre de visites que vous souhaitez que je fasse, afin que je vous établisse un devis svp ?
- Oui, alors rue Truc à Machinville, et une visite par jour.
- D'accord. Donc vous rentrez le soir j'imagine ?
- Ah non, je suis en déplacement pour quatre jours.
- Perplexe - Ah ? Mais, euh... Votre chien, vous êtes sûr qu'il va supporter la solitude aussi longtemps ?
- Ah oui il est habitué, il sera enfermé dans le garage.

Dans ces cas là, tu gardes ton calme et tu passes voir le chien 2 fois par jour au lieu d'une, sans le facturer au client.
  • Cas n° 2 : les chats traumatisés
- Bonjour, je viens de découvrir vos services, j'ai deux chats, vous êtes dispo du X au Y ?
- Oui, aucun problème.
- Ok super, je remplis le formulaire de demande de devis sur votre site ce soir.
- Parfait, merci !
Lors de la pré-visite :
- Bonjour, blabla, faisons connaissance avec vos chats.
- Alors voici Trucmuche, et Bidulechouette vous ne le verrez pas, il est complètement terrorisé !
- Ah, eh bien ça ne fait rien, il s'habituera doucement à moi en temps voulu.
- Ah mais non, même de nous il a peur ! En fait on l'a récupéré chez Untel, mais il était allergique alors le chat était enfermé dans le garage dans le noir, et depuis il est complètement trauma.

Dans ces cas là, tu fais appel à une communicatrice animale en cachette, elle t'apprend que le chat était battu et tu lui demandes de parler au chat, pour que pendant tes visites, tu puisses au moins l'approcher pour voir si tout va bien...
  • Cas n° 3 : les animaux improbables
- Bonjour, je suis très intéressé par vos services, je pars quelques jours et j'ai un agame barbu qui requiert deux visites par jour, matin et soir, pour le nourrir. Êtes-vous disponible pour le garder du X au Y, et puis avant tout, est-ce que vous gardez aussi ces animaux ou seulement les chiens et les chats ?
- Se renseigne rapidement pour trouver ce qu'est un agame barbu... Ne trouve pas de réponse... Essaye une autre orthographe... Vite, vite Google, ne me lâche pas, pitié ! - Oui, bien sûr ! Aucun problème. Je suis disponible sur les dates que vous me donnez. Il faudrait convenir d'un rendez-vous pour remplir le contrat de garde et le questionnaire.
Lors de la pré-visite :
- Bonjour, entrez, Mogtruc est par là.
- Coucou Mogtruc, je vais te garder pendant quelques jours.
- Alors les grillons sont là.
- Les quoi ?
- Les grillons. Il faut lui en donner 6 à 7 par jour.
- Avale sa salive - Ah d'accord.
- Ben tenez, vous n'avez qu'à le nourrir pour qu'il s'habitue à vous et pour voir ses réactions.
- Oui, bien sûr...
- Prenez la grande pince là, chopez un grillon et donnez-le lui dans la gueule.
- S'exécute... Fait attention de ne pas faire mal aux grillons en les attrapant... A d'ailleurs beaucoup de mal à les attraper pour cette même raison... - Euh, c'est un peu hard là, enfin bon, il faut bien qu'il mange votre Mogtruc, mais je vous avoue que c'est pas facile pour moi de lui donner des animaux vivants...
- C'est parce qu'il est encore en croissance. Une fois adulte il n'en mangera plus qu'un ou deux par jour.

"Plus que"... Dans ces cas là, tu prends sur toi, et tu te dis que t'es payée pour nourrir le Mogtruc, et pas pour avoir de la compassion pour les grillons... Tu as pourtant cherché quel substitut pourrait nourrir le Mogtruc et te permettre de relâcher les grillons dans la nature, mais tu as peur de le faire claquer en lui donnant du tofu, alors tu te résignes à contribuer à ce massacre organisé, sans rien dire, parce qu'il faut bien qu'il mange, Mogtruc.

Mais franchement, quelle idée d'avoir ces animaux ? Comment peut-on, tous les soirs, consciencieusement, amener des grillons à la mort pour un lézard ?
Le jour où j'aurai un serpent à garder, et des poussins ou des souris à lui donner, je ferai quoi ?